La presse…J’ai Oublié Comment Ça S’appelle


Papiers découpés et humour absurde, un mélange poétique qui anime la presse.
D’ailleurs, le dimanche 9 octobre, Gérald Auclin se produira sur https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-compagnie-des-poetes

On commence par le numéro d’octobre de la revue numéro 3 Lu et partagé !

J’ai Oublié Comment Ça S’appelle dans Libération, « Lundi poésie »
« Sur les pages colorées de J’ai oublié comment ça s’appelle (et autres poèmes sans queue ni tête), tout ce petit monde prend vie en couches de papier coloré finement découpé par Gérald Auclin, qui est aussi aux manettes de la traduction. »

Septembre

Gérald Auclin est dans La revue des livres pour enfants (septembre)

On ne nous oublie pas dans le Magazine Georges (7-12 ans) (septembre)
« Bienvenue dans un monde où c’est complètement n’importe quoi. En tournant les pages, on croise des oiseaux-lions, on pêche avec des parachutes et on entend des hérissons crier « Miaou ». Avec ces petits poèmes complètement fous, tu découvriras que quand plus rien n’a de sens, tout devient plus drôle. Cette façon de jouer avec les mots et avec le dessin pour créer des histoires sans queue ni tête, c’est ce qu’on appelle : l’absurdité. L’auteur et l’illustrateur de ce livre sont des maîtres en la matière. Alors n’hésite pas à plonger dans cet univers sens dessus-dessous, tu verras, c’est très bon pour l’imagination. »

Des papiers découpés dans Le Monde (juillet)

On bavarde lors d’une interview sur Rdwa (juillet)

Le 15 juin 2022 ils en parlaient sur Aligre FM, « ÉCOUTE ! IL Y A UN ÉLÉPHANT DANS LE JARDIN »

C’est sur ActuaBD, Frédéric Hojlo (juin)
« Mots et images se répondent parfaitement, dans un ouvrage hybride entre bande dessinée, poésie illustrée et album jeunesse. Une jolie réussite ! »

Une « œuvre remarquable » présente dans l’émission Radio Libertaire, « Bulles noires » de mai !

Au comptoir de VIRGULE (10-15 ans) (mai)

Les Pigments Sauvages fait parler la presse


Depuis juillet, plusieurs articles parlent de nos amis les lémures.

Les voici dans Télé 7 jours (3 octobre)
« Avec un dessin ludique et des petits personnages attachants, l’auteur parvient à interroger le rôle du microscopique, l’évolution de nos civilisations, l’origine des mythes et la lutte des classes. Une épopée fantasy remarquable d’intelligence. »

Lors d’une émission le 24 septembre : Radio Libertaire « Bulles noires »

Les Pigments Sauvages dans Libération

18 septembre

Ils en parlaient le 14 septembre 2022 sur Radio Nova Lyon
« Une BD qui mêle mythologie, sciences politiques et heroic fantasy grâce à une maîtrise de la narration séquentielle très aboutie. »

C’est dans ActuaBD (7 septembre)
« De la difficile marche de l’histoire à l’inéluctable évolution, Alex Chauvel bâtit un récit microscopique qui a tout d’un grand. »

On les retrouve aussi ici Le Matin (2 septembre)
« Alex Chauvel signe avec « Les pigments sauvages » un album étonnant, mêlant aventure et évolution et jouant comme rarement avec les codes de la BD. Passionnant ! »

2 septembre

D’après dBD (septembre) Les Pigments Sauvages est « À recommander aux curieux et aux avides d’expériences graphiques ! »

Ce sont eux qui le disent : Livres Hebdo, « Les 10 incontournables de la rentrée »

Septembre 2022

Un petit mot par Les Inrockuptibles (25 août)
« Avec le bluffant Les Pigments sauvages Alex Chauvel expérimente avec le découpage de ses planches pour raconter la chute et les mythes d’un empire microscopique ! »

Qu’en pense Bodoï ? (22 août)
« Le résultat est vertigineux, sans cesse surprenant, et on peut donc déguster ces Pigments sauvages de cent façons différentes. Comme une aventure épique, mêlant complots politiques et bagarres sanglantes. Comme un poème métaphysique sur le cycle de la vie et de la mort. Comme un hommage aux mythes de fondation du monde. Ou comme une des plus originales et abouties propositions de bande dessinée de l’année, et à coup sûr un événement de la rentrée. »

C’est dans Avoir Alire, « Dans ma bulle » : entretien avec Alex Chauvel (19 août)

Présent sur BD GEST’ (19 août)
« Les Pigments Sauvages est une passionnante saga digne des meilleures séries de fantasy du moment, doublée d’une impressionnante démonstration de haut niveau de la richesse narrative de la bande dessinée. À découvrir d’urgence. » 

Une critique sur Avoir Alire (18 août)
« Stimulant dans son propos, remarquable dans sa maîtrise des codes de la bande dessinée et doté d’une fabrication impeccable, Les pigments sauvages est l’un des titres marquants de la rentrée 2022. »

Des extraits donnant l’eau à la bouche sur Preview BD GEST’ (17 août)

Présents aussi dans la Newsletter de L’Écran fantastique (13 août)
« UNE BD PAS COMME LES AUTRES
Ce n’est un secret pour aucun bdphile que leur littérature favorite peut prendre toutes les formes possibles et imaginables. Et que souvent, c’est son aspect plastique qui attire et retient l’œil en premier, plutôt que l’histoire racontée. Si l’on évoque Sardoine IV, ancien roi des Lémures, débarqué de son trône par Copal 1er, si l’on ajoute le vieux Béryl, autocrate et expert en complots, Natron, moine-combattant redoutable, tous devant faire face à l’effondrement de leur civilisation, ce dont profitent Pyrite, Topaze et Corail, employés aux égouts pour s’enfuir et vivre des aventures peu communes, notamment face à l’esprit souterrain Naïa, on peut croire à un album de fantasy comme il y en a tant… Erreur ! Les Pigments sauvages, signé Alex Chauvel, est un gros pavé de 280 planches où le dessin est tout sauf ce qu’on pouvait en attendre — petites figurines aussi naïves que drôles dont la page que nous reproduisons ici donne une petite idée. Un album pour enfants, alors ? Pas du tout, il n’y qu’à lire (en prenant son temps) et se laisser porter par la poésie surréaliste d’un ensemble charmeur et tout à fait hors du commun (The Hoochie Coochie). »

Nos oreilles sifflent dans aVoir aLire, « Dans ma bulle » (5 août)

Les Pigments Sauvages sur Comixtrip (2 août)

Et en juillet, nous avons réalisé une interview bien sympathique sur Rdwa !

En somme, vous n’avez pas fini d’entendre parler de nos amis lémures…

Sur les toits dans Le Monde

Le 27 novembre, Sur les toits, de Mandy Ord, était chroniqué par Alexis Duval dans Le Monde:
« L’épaisseur du trait est à l’image de la profondeur de ce petit bijou d’intelligence« .


Le lien (Abonnés) : https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/11/27/le-dernier-espadon-hong-kong-cite-dechue-sur-les-toits-clapas-nos-coups-de-c-ur-bd_6103802_3246.html

Critique de Sur les toits de Mandy Ord par Alexis Duval dans Le Monde. Extrait du livre et texte de la critique.

Revanche dans la presse

Revanche dans Blast

Revanche dans Rolling Stone Magazine

Revanche dans Kiblind Magazine

Revanche dans Konbini

Revanche dans le magazine 3 Couleurs, en sélection Culture

Revanche dans Bodoï

Revanche dans DBD

Revanche dans Actualitté

Revanche dans Les Inrockuptibles


Revanche dans ComixTrip

Revanche dans Le Soir

Revanche dans Ligne Claire

Revanche dans le Canal BD

Revanche dans le Journal du Diois

Revanche dans le podcast Dans ma bulle de Avoir Alire

Revanche dans L@BD

Revanche à la télé ! Voici une chronique matinale sur RTBF la 1ère (après une chronique d’Undertaker, pour une vraie rentrée de cowboys-and-girls !)

https://www.rtbf.be/auvio/detail_l-incontournable?id=2803628&fbclid=IwAR21DfpDPQTyMgmL0UnNWitC2Q34n-RxhfDLyJl24sAH4Rh8D-covsFLqlw

Bel article pour πramide !

Voici un article de Tangente pour πramide qui nous permet de vous rappeler que la nouvelle édition de Détective Rollmops arrive chez vos libraires le 05 novembre 2021 !

En attendant, πramide est toujours disponible à l’adresse suivante : https://www.thehoochiecoochie.com/catalogue/livres/hors-collection/262-olivier-philipponneau-renaud-farace-piramide

Entretien avec Gautier Ducatez

Zoo Le Mag a eu l’occasion de faire un article sur notre maison d’édition, en interrogeant Gautier Ducatez, fondateur et éditeur ! Voici l’entretien, qui résume bien l’histoire de The Hoochie Coochie, ainsi que les nouveautés à venir.