Martes Bathori

site internet martesbathori.free.fr

Né au siècle dernier dans les Carpathes Transylvaniennes, Martes Bathori, à l’adolescence, mû par une curiosité bien naturelle à l’encontre d’une civilisation difficile à appréhender du haut de ses montagnes, gagne les Portes de Fer et remonte le Danube dans les cales d’un minéralier jusqu’à Vienne, où il étudie l’entomologie auprès du professeur Otto von Aschenbecher à la faculté des sciences.

Lassé par les querelles intestines qui gangrènent même l’institution si protégée dont il fait partie, il reprend son périple à contre courant du fleuve jusqu’à sa source au cœur de la forêt noire et s’y installe quelques temps, se nourrissant de gibier et de diverses cueillettes.

Puis il rejoint le Rhin aux contreforts du Drachenfels, séjournant dans diverses ruines haut perchées, pratiquant l’abstinence alimentaire et la méditation.

On signale sa présence parmi les reptiles du jardin zoologique de Rotterdam quelques années plus tard, ainsi que dans les bâtiments abandonnés de la ligne maritime Holland-America sur la Wilhelminakade, jusqu’à ce que leur rénovation l’expulse vers la Ville des Lumières, accroché au boggie d’un train de marchandises.

On peut l’apercevoir ramper, parfois, aux alentours de la gare du Nord, dans les bosquets entourant l’église Saint Vincent de Paul, à la tombée de la nuit.

Bibliographie

Hoïchi le sans-oreilles, 2011 (The Hoochie Coochie)
Trans Espèces Apocalypse, 2010 (Les Requins Marteaux)
L’île du docteur More O., 2009 (Les Requins Marteaux)
La revanche des palmipèdes, 2008 (Les Requins Marteaux)
Hamgrad, Utopia Porcina, (Les Requins Marteaux)
Mister Q. vs Djakarstadt, (Le Seuil)

...Sur le blog

Sur le blog

Martes Bathori

Ses publications